Conseil psychologique et conjugal - en couple et en individuel, pour adultes et adolescents - Oradour sur Vayres, Limoges, st Junien, Périgueux Une aide en communication holistique basée sur la psychologie intégrative, humaniste, transpersonnelle et comportementale
Comprendre - Améliorer - Guérir sa relation à soi,
sa relation à l’autre, sa relation avec les autres

Consulter, pourquoi?

Quand faut-il envisager de se lancer dans une thérapie de couple ? Concrètement, qu’est-ce que cette démarche peut apporter à la relation ? Comment cela se passe-t-il pendant les séances ?

Repérer les transactions conjugales

Que vous souhaitiez seulement consolider votre relation, que vous ayez identifié des dysfonctionnements relationnels récurrents, que vous n’arriviez plus à vous comprendre ou que vous ne vous sentiez plus attiré par votre partenaire, quels que soient la ou les raisons qui sont en cause, surtout, n’attendez pas d’être au plus mal pour prendre rdv.  Car, plus vous aurez attendu et plus, il sera difficile de remettre de l’ordre dans votre relation.  

Un couple ne se répare pas comme une voiture. Il ne suffit pas de remettre une pièce neuve à l’endroit de la panne.  Chaque partenaire est à la fois la cause et la victime. Chacun est à la fois souffrant et responsable. Chacun de vous, va donc devoir prendre conscience de ce qu’il met en jeu dans la relation et comment il le fait.

Chacun devra également réfléchir à la manière dont il interagit avec la personnalité de son conjoint et pourquoi il le fait ainsi. Le couple c’est avant tout une interaction faite de transactions plus ou moins bien définies. Les attentes plus ou moins conscientes elles aussi sont souvent mal ou pas exprimées pour différentes raisons (trop complexes à expliquer ici).  

Dans toute relation, il existe ce que l’on appelle des transactions cachées car chaque individu porte des blessures de vie qui ont engendrées des failles narcissiques et des peurs psychologiques. De ce fait, se met en place à notre insu des jeux psychologiques parfois très complexes et cela totalement en dépit des sentiments sincères et profonds. Il va s’en dire, que néanmoins, les sentiments finissent par s’effriter malgré la bonne volonté  à excuser et à comprendre les réactions instinctives de  l’autre.


La crise : partie visible d'un problème plus global

En général, les couples n’apprécient pas trop l’idée d’avoir besoin d’une tierce personne pour régler leurs problèmes car en ce qui concerne le domaine sentimental nous aimons croire que l’amour que nous nous portons l’un l’autre est un atout suffisant pour venir à bout des mauvaises périodes.

J’entends dire assez souvent : « Tous les couples traversent des moments de crise, on va y arriver tout seul. C’est tellement personnel que de toute façon ça ne regarde personne d’autre et puis le temps finira bien par changer les choses». Se réfugier dans ces croyances-là, est risqué car il y a en réalité peu de cas où les sentiments, même lorsqu’ils sont forts et sincères, suffisent à eux seuls à ramener la relation au beau fixe de façon pérenne. Et puis le véritable nœud du problème est rarement là où on le cherche.

Il peut se passer beaucoup de temps avant que la crise apparaisse aux yeux du couple. Généralement lorsque l’un des partenaires tire la sonnette d’alarme c’est que le problème est bien en place et le  mal déjà trop important pour être pris à la légère. Les habitudes relationnelles sont alors bien ancrées et la communication devenue dissonante ou absente si bien qu’il est quasiment impossible de s’entendre au sens propre comme au figuré.

Toute situation de crise, qu’elle soit  criante ou silencieuse cache en vérité un scenario invisible qui se joue aux dépends de chacun. Ce scenario doit être identifié afin d’en découdre et de retricoter un scenario conscient et consenti par chacun qui sera porteur de satisfactions saines et valorisantes dans une dynamique tant équitable que responsable.


 

Supprimer les faux semblants et regarder au-delà des faux prétextes

    Ennui, routine, oppression, lassitude, ras le bol… « Je ne sais plus ce que je fais là et pourquoi on est ensemble» me disent certains lorsque je leur demande pourquoi ils se questionnent sur leur couple. Peut-être avez-vous accumulé beaucoup de griefs et de reproches à l’égard de votre partenaire mais il se peut également que ce ne soit pas le cas et que, simplement  vous ne vous sentiez plus à votre place sans trop savoir pourquoi.

En fait, le problème n’est pas nécessairement grave et encore moins systématiquement insoluble. En revanche il est toujours plus profond qu’il n’y parait car les êtres humains ont la fâcheuse tendance sans s’en rendre compte, à relativiser les difficultés réelles,  préférant inconsciemment  se cacher derrière des faux prétextes jusqu’à ce que l’arbre qui cache la forêt s’écroule
Au moment où les partenaires se rendent compte qu’ils ne savent plus trop ce qu’ils ressentent l’un pour l’autre, parallèlement à cette prise de conscience, ils en arrivent au constat qu’ils ont des difficultés relationnelles plus profondes qu’il n’y parait et ce, qu’il y ait ou pas des conflits. En effet, une distance émotionnelle et morale s’est installée menant progressivement à une lassitude morose. On se rapproche vaguement des choses sans vraiment réaliser que l’on n’a jamais clairement  su se dire l’un à l’autre ce que l’on a sur le cœur qui nous empêche d’être ensemble sans faux semblants.


Se sentir aimé passe par la reconnaissance des besoins

À présent, nul doute que vous compreniez à quel point il est fondamental de chercher à voir ce qu’il se passe au-delà des causes, autrement dit au-delà des symptômes. On s’imagine rarement à quel point les apparences peuvent être trompeuses. Une situation à priori critique peut finalement permettre une belle résilience dès lors que le désir d’évoluer est sincère. A l’inverse, une situation  sans grands troubles peut finalement s’enkyster et devenir mortifère pour la relation.

En élucidant les mécanismes sous-jacents à l’œuvre entre les deux partenaires  le sentiment peut véritablement refaire surface ainsi que la satisfaction d’être ensemble. Dès la première séance, j’initie les couples qui consultent à réamorcer une dynamique positive lorsque les rancœurs ne dominent pas de façon proéminente. Bien sûr, il y a encore un long chemin à faire mais déjà l’inertie relationnelle est rompue pouvant faire apparaître les prémices  d’une communication constructive qui permettra rapidement à chacun de sentir à quel point il compte pour l’autre.
Plus que des actions romantiques à la manière d’un cautère sur une jambe de bois,  ce qui redonne un souffle  robuste à la relation c’est le fait de se sentir considéré dans ses besoins. Il sera donc incontournable de s’y pencher attentivement sachant que nombre de nos besoins sont psychologiques par conséquent pas toujours conscients. Qu’il s’agisse d’insatisfactions chroniques,  d’adultère ou de négligences, partir à la quête des besoins de chacun  permet d’apprendre à se connaître respectivement. C’est précisément cela qui soude un couple  pour la vie.


Consulter est souvent un acte d’amour

Contrairement aux idées reçues, la thérapie de couple ne se destine pas aux couples à bout de souffle. Bien au contraire puisqu’il n’y a  ni de recette toute faite ni de baguette magique. La thérapie qu’elle soit ponctuelle dans la vie d’un couple ou durable ne s’adresse qu’aux couples qui désirent évoluer ensemble.

L’amour est une affaire sérieuse qui nécessite de ne jamais se prendre au sérieux. C’est pourquoi, ceux qui font le choix de consulter sont rarement ceux qui vivent leur relation de façon superficielle. Il en faut du courage, de l’humilité, de la volonté et surtout de l’amour pour pousser à deux la porte d’un cabinet de consultation. Il faut davantage encore avoir envie de s’offrir une belle vie relationnelle, avoir envie d’apprendre toujours plus  à se connaître au contact de l’autre et surtout aspirer à donner le meilleur de soi quand certains se contentent d’une vie de paraître, d’illusions égotiques en jeux de miroirs afin de masquer une pauvreté relationnelle   et une médiocrité de cœur.
Bien sûr je reçois aussi des couples qui sont totalement dépassés par leurs conflits ou même par une violence relationnelle destructrice mais pour moi, ces couples-là ne sont pas nécessairement les plus en danger car au moins il y a encore une forme de communication, un appel à se rencontrer, à exister l’un pour l’autre ce qui à mon sens est finalement moins pire que l’indifférence.


Un scénario voué à l’échec

Pour se sentir aimé, il y a les sentiments et puis il y a aussi la posture relationnelle qui dépend de la façon dont on a été aimé enfant. Nous sommes dans l’erreur de croire que l’amour est inné, que c’est une chose ordinaire puisque tout le monde recherche l’amour d’une façon ou d’une autre.  Mais l’amour est en réalité plus complexe qu’il n’y parait car il représente cela même qui donne du sens à notre vie. Il est l’enjeu majeur de toute notre existence.

Alors chacun met en place de façon inconsciente un scénario, c’est à dire une manière bien à soi de recueillir un maximum d’amour. Nous recherchons à être aimés mais dans cette quête d’amour il y a en réalité énormément d’attentes. Elles sont variables d’une personne à l’autre selon ce qui a été reçu dans l’enfance et ce qui a manqué. En fait, dans cette quête, nous cherchons,  entre autre moult autres possibilités à être approuvés, à  nous sentir utiles, à être reconnus, à nous sentir bon ou encore à remplir un vide intérieur.

Voilà pourquoi, l’amour génère plus de déceptions et de souffrances que de joies pour la plupart des humains puisque ces attentes  vont inévitablement apporter frustrations et déceptions. Voilà aussi pourquoi, nous sommes si exigeants avec notre partenaire considérant à tort que ce(tte) dernier(e) est censé combler l'ensemble de nos besoins (infantiles).


S’offrir la possibilité d’évoluer ensemble

Pour éviter d’aller droit dans le mur il va donc falloir apprendre à faire la distinction entre les besoins conjugaux et les besoins infantiles. Cela peut prêter à sourire et pourtant cela n’est pas aussi évident qu’on pourrait le croire en particulier pour les personnes qui ont été peu, mal ou trop aimé dans leur enfance.  

Le couple peut mettre à profit l’amour qu’il se porte pour s’encourager et se stimuler respectivement dans une quête d’évolution. Cette quête   aura pour objectif de favoriser l’émergence du meilleur de soi. S’il est totalement vrai que l’un n’a pas pour vocation de devenir le thérapeute de l’autre, il est cependant tout à fait recommandé d’instaurer une dynamique de croissance constante qui, plutôt que de se complaire dans un « tu dois m’aimer comme je suis » dois favoriser un « tu m’aimes alors je fais de mon mieux pour me montrer digne de cet amour que tu me portes en acceptant de corriger mes   défauts auxquels je n’ai aucune raison objective de m’identifier».  

Quand on aime quelqu’un on ne lui demande pas de supporter nos défauts. C’est un  contre sens à l’amour ! En revanche, on peut faire de son mieux pour s’améliorer, pour devenir une meilleure personne. L’amour devrait toujours être ce genre de moteur plutôt que d’inciter à la complaisance. Cela n’empêche absolument pas que chacun fasse des efforts pour supporter les carences de l’autre en attendant qu’une amélioration soit probante.  
Mais le changement ne va pas advenir simplement parce qu’on l’a décidé. Il va falloir se surpasser, se corriger et lutter contre les habitudes en place qui sont néfastes. Il va aussi falloir chercher à identifier les bénéfices secondaires de nos défauts.  « A quoi cela me sert de me mettre en colère sans raison sérieuse ? Pourquoi est-ce que je culpabilise dès que mon conjoint me fait une demande ? Qu’est ce qui m’amène à me fermer lorsque mon partenaire n’est pas d’accord avec moi ? » Tout à sa raison d’être. Et tant que l’on n’a pas trouvé le défaut revient malgré tous les efforts déployés.


Finalement, que va apporter le thérapeute au couple qui consulte ?

Le thérapeute a pour mission première d’amorcer un dialogue dynamique sain permettant aux partenaires de se comprendre autant que faire se peut. Ils vont ainsi pouvoir se dire les non-dits, s’écouter avec une ouverture d’esprit nouvelle, se donner les moyens de se comprendre au-delà des réactions habituelles, s’appréhender sans se juger, s’expliquer, se retrouver sur le plan émotionnel, évacuer les tensions et les rancœurs, se libérer du trop-plein, désamorcer les conflits, dénouer les quiproquos, se redécouvrir et se réapprivoiser, exprimer leurs attentes, se demander pardon, parler de leurs souffrances dans un climat sécure,  mettre des mots sur les maux pour guérir ensemble les blessures liées au passé, se réconcilier.

Ils vont, s’ils le souhaitent mettre en lumière le jeu relationnel inconscient qui est à l’œuvre dans le couple, rééquilibrer la relation pour arriver à créer une équité et une harmonie. S’ils se sentent concernés par cette problématique, ils vont pouvoir identifier sous quelle forme  se manifeste la violence relationnelle à l’œuvre pour chacun et pourquoi elle est si destructrice. Ils peuvent prendre conscience de leur scénario amoureux  et apprendre à s’aimer sans se blesser.  Quelques soient leurs erreurs passées, ils vont découvrir que les ombres qui se tapissent au fond d’eux-mêmes peuvent être transmutées pour faire émerger une beauté dont ils n’ont pas idée.

En somme, ils vont apprendre à s’aimer mieux que leurs parents, à s’aimer comme un couple responsable et mature plutôt que comme un couple co-dépendant. Ils vont devenir des exemples inspirants pour leurs enfants qui à leurs tours, une fois adultes pourront eux aussi faire l’expérience d’une vie sentimentale épanouissante.

Il n’y a pas meilleur maître que celui qui incarne les valeurs qu’il désire transmettre.