Thérapeute conjugal et coaching sentimental - Le Cellier - Nantes

COVID : On ne vit jamais une expérience par hasard - Partie 15

Masque imposé, distanciation sociale,
Comprendre les enjeux psychologiques et la symbolique pour arrêter de se voiler la face.

COVID : ON NE VIT JAMAIS UNE EXPÉRIENCE PAR HASARD - PARTIE 15​

Si on vit une situation, c’est qu’elle nous est destinée. Elle ne nous tombe pas dessus par hasard. Inversement malgré toutes les précautions, nous ne pourrons rien faire pour l’éviter, à moins d’avoir évolué grâce à un travail sur soi. Ce n’est donc pas en portant un masque que l’on évitera le covid 19 mais bien en améliorant sa façon de penser et de ressentir.

Être libre, c’est avoir le droit de se tromper. A ce propos, Lao-Tseu a dit " L’échec est le fondement de la réussite." Fort de ce constat nous savons que tout individu doit vivre ses propres expériences quitte à se tromper, à échouer, à souffrir même.

Oui jusqu’à souffrir car la plupart du temps c’est de la souffrance que la conscience émerge. La douleur est porteuse d’éveil et de croissance, elle nous invite à changer pour devenir meilleur. Ce qui signifie que de dicter au peuple la conduite qu’il doit adopter et contraindre chaque âme à se comporter à l’identique comme si nous étions tous conformes à une norme n’est en rien propice à l’évolution.

Cela protège des dangers mais à force d’éviter les dangers on perd en liberté et on n’apprend plus grand-chose de la vie. La vie devient fade, routinière et figée. On perd la confiance en soi lorsque l’on ne fait pas assez d’expériences par soi-même ce qui amène à développer des croyances limitantes et à déléguer son pouvoir à autrui en cherchant un sauveur.

Ce n’est donc pas en nous surprotégeant que l’on deviendra invincible au virus, c’est en s’y confrontant avec sagesse. De tout temps il y a eu des dangers qui ont engendrés des peines et des souffrances et pourtant c’est grâce à tous ces dangers que l’être humain a pu évoluer, sans cela il en serait encore à reproduire les mêmes façons de faire et d’être. Le réflexe primaire de vouloir se surprotéger est une forme de fuite qui au bout du compte nous épuise car on se sent de plus en plus faible.

Un individu qui ne prend pas ses propres décisions se laissant diriger par une instance qu’il considère lui être supérieure est un individu qui ne réagit plus, qui s’endort, qui n’évolue plus et qui s’appauvrit. Qui plus est, c’est un individu qui perd son identité (son individualité) et qui malgré lui, cède son pouvoir en donnant son énergie au plus fort.

Retour à la liste des articles du blog