Thérapeute conjugal et coaching sentimental - Le Cellier - Nantes

Pourquoi la culpabilisation est une arme de manipulation et comment s’en protéger

Quand l’histoire se répète

Qu’est ce qui est le plus désarmant en amour, admettre que l’on s’est trompé ou réaliser qu’il va falloir faire face à une période de solitude pour vivre autre chose?

En effet, réaliser que l’on n’est pas très heureux en amour n’est pas le constat le plus difficile à poser. Ce qui est le plus dur finalement c’est ce qui vient après, c’est-à-dire tous les bouleversements auxquels il va falloir se confronter pour parvenir à une vie sentimentale meilleure. Et ça c’est souvent dissuasif.
C’est plus facile de se raccrocher au connu, de rester dans sa zone de confort pour éviter le regard des autres, leurs incompréhensions, les jugements, le sentiment d’échec, la peur de ne pas rencontrer quelqu’un d’autres ou quelqu’un de mieux pour soi, l’angoisse de ne pas plaire et la crainte de ne pas s’en remettre.
Je pourrais encore vous citer bien d’autres raisons qui font qu’il est tentant de faire marche arrière et de ne pas se donner de réelles chances de succès en restant dans une relation insipide ou en fuyant inconsciemment les partenaires avec qui il serait possible de vivre une belle histoire conjugale.

Commencer par s’aimer soi-même avant d’aimer quelqu’un d’autre

Quand on ne croit pas suffisamment en soi, on a tendance à se contenter de ce que l’on a en se disant que ce n’est déjà pas si mal. Mais ce n’est pas cela qui rend heureux. C’est frustrant et ça encourage à devenir critique, exigeant, intransigeant. On se victimise en se disant que c’est de la faute de l’autre si la relation ne fonctionne pas. Que notre conjoint devrait changer, faire des efforts et apprécier davantage nos qualités. Certes oui, mais faut-il encore être capable d’apprécier déjà soi-même ses propres qualités.

Pour se sentir digne d’être aimé il faut être en mesure de se trouver beau et passionnant soi-même. Comment voulez-vous être désirable à un autre que vous-même si vous n’êtes pas convaincu de pouvoir tomber  sous votre propre charme ? Cela vous parait peut-être un peu étrange et pourtant en cela réside la base d’une relation d’amour conjugal.
S’aimer soi-même pour aller à la rencontre d’un autre que soi puis ensuite mettre en commun cet amour de soi avec une personne capable elle aussi d’aimer sa propre personne.
Rien de narcissique là-dedans, juste le moyen de ne pas chercher à combler son vide affectif et son manque d’amour-propre dans une relation sentimentale.
Tout un cheminement qui consiste à se connaître, à s’accepter, à apprivoiser sa propre puissance et enfin à déployer son potentiel. Nous possédons tous cette force intérieure souvent ignorée parfois insoupçonnée. Alors nous allons la chercher dans le regard de l’autre, de celui qui saura nous regarder avec admiration.
 

Se mettre en couple pour de bonnes raisons

Mais attention car lorsque la passion s’estompe les complexes refont surface et les doutes qui vont avec. Nous devenons exigeants car nous avons besoin de nous assurer que nous sommes toujours aimables et désirables. Nous mettons notre partenaire à rudes épreuves, nous sabotons la relation ou alors nous craquons pour des personnes qui ne nous conviennent pas vraiment ou qui ne sont pas disponibles.
Nous cherchons des preuves d’amour là où elles ne sont pas en voulant forcer le destin. C’est donc l’échec assuré. Hélas cela vient conforter notre conviction de ne pas valoir grand-chose.
Trop de personnes s’engagent avec quelqu’un parce qu’on leur a fait des compliments. Sans s’en rendre compte elles tombent amoureuses de l’image positive qu’on leur renvoie d’elle-même et de ce qu’elles projettent sur l’autre personne.

C'est pour éviter de tomber dans ce piège qu’il est préférable de se respecter d’abord afin de ne pas s’accrocher à une personne qui nous aime essentiellement pour l’image que nous lui montrons de nous-même.
Danger car lorsque l’on est fatigué de rester fidèle à cette image d’Épinal et que l’on commence à oser se dévoiler le partenaire lui n’est pas forcément prêt à accueillir cette autre partie de nous-même que l’on n’avait pas osé montrer avant. Les ennuis commencent. Mais à l’inverse vous avez peut-être déjà ressenti la sensation d’être trahi par une personne qui s’est avérée par la suite être bien différente de ce qu’elle vous montrait d’elle au départ.
 

Trouver les limites du respect

Et puis tant que nous manquons d'amour-propre c'est compliqué de se faire respecter. C'est pourquoi tant que l'estime de soi n'est pas suffisante, nous allons vers des personnes qui ne nous respectent pas assez, qui nous écoutent peu et qui nous choisissent davantage pour notre dévouement que pour transmettre.
Nous sommes sujets à attirer des personnes égocentriques ou fragiles et qui, par conséquent ne sauront pas bien nous respecter, renforçant ainsi l'idée que nous ne valons pas grand-chose. 
Il y a bien d'autres raisons qui font que l'on se retrouve en échec ou insatisfait dans notre vie sentimentale. Mais ce que ce que je vous suggère de retenir c'est que ce n'est jamais le fruit du hasard. La malchance n’est pas en cause. Nous attirons à nous ce qui nous convient en ce sens que chaque rencontre et chaque événement est une opportunité de progrès et de guérison si la résilience se fait. En guérissant nos blessures nous parviendrons à être plus heureux.

Aussi, une consultation est toujours une occasion de prendre soin de soi, de grandir en conscience, de s'enrichir émotionnellement, de se guérir, de changer ses habitudes, de s'offrir de vraies opportunités de bonheur partagés.
L'amour c'est en soi qu'il prend sa source, nul part ailleurs. Alors pour qu'il se manifeste dans votre vie, vous devez apprendre à le cultiver en vous aimant vous-même d'un amour inconditionnel. Toute votre vie s'en trouvera transformée.  
 

Séduire en restant soi-même c’est l’idéal

Quand on est fier de soi ce n’est plus une image que l’on montre de soi mais de l’authenticité. Et c’est cela qui fera que le sentiment amoureux ne s’essoufflera pas. Il évoluera vers un amour profond et durable.
Réapprendre à séduire autrement, savoir poser son regard sur un partenaire potentiel sans y projeter trop d’attentes  inconscientes, gagner en affirmation de soi pour ne pas donner trop et recevoir trop peu sont autant d’atouts pour vivre une belle relation.
Apprendre à ne plus se surprotéger par peur de souffrir à nouveau, sortir de la dépendance affective pour aimer très fort sans étouffer l’autre, ne plus être jaloux et être plus indulgent avec l’être aimé sans toutefois se laisser manquer de respect, vivre une relation profonde, complice et créative.

Le bonheur conjugal se réinvente

Etre un couple qui se réinvente sans craindre d’évoluer, être avec un partenaire qui se réjouira de vous voir vous épanouir et qui vous accompagnera dans vos accomplissements. Ce partenaire pour qui vous éprouverez de la gratitude et pour qui vous laisserez jaillir votre plein potentiel afin de co-créer  ensemble une relation à la fois dynamisante et apaisante.
L’amour d’un couple c’est comme un fleuve où les eaux de deux rivières se mêlent sans se confondre. C’est parce que chacun reste soi que le nous devient possible longtemps.

Vous avez peut-être envie de savoir comment va se passer votre première séance ensemble. Lisez ce qui suit et vous en saurez plus sur la façon dont se déroule une séance et sur les avantages qu’une discussion à trois peut avoir pour votre couple mais aussi et bien sûr pour chacun d’entre vous.


Faire en sorte que vous vous sentiez à l’aise pour communiquer

Au cours de la séance chacun est encouragé à parler spontanément et à s’écouter avec intérêt. La conversation est interactive et ponctuée par mes interventions vous permettant ainsi d’approfondir les points cruciaux.

De nombreuses questions vous sont posées afin que je puisse comprendre ce qui vous préoccupe tout en m’assurant de ne pas de passer à côté d’éléments importants.

Plus vous me confiez vos états d’âmes et plus vous augmentez la probabilité d’optimiser le temps imparti par la séance ce qui vous permettra par la suite de faire évoluer votre situation.

 

Tout en veillant à ne pas vous envahir par des questions invasives et en veillant à recentrer la discussion quand cela s’avère utile, je vous guide l’un et l’autre à travers un dialogue équitable.

Les échanges sont parlants puisque l’on évoque des choses concrètes de votre vie.

Par le biais de ce qu’on appelle l’écoute active (écoute /décodage/ réaction encourageante / questionnement) vous serez encouragé à rester vous-même.

Tel que vous le comprenez, je participe activement à la discussion afin de vous aider tout au long de nos échanges à exprimer autant que faire se peut ce qui vous préoccupe.

Accorder une dimension particulière à la liberté de parole dans un cadre structuré


Vous vous laisserez guider par mon interaction tout en gardant votre liberté de parole puisque vous pouvez intervenir quand bon vous semble à condition toutefois de respecter la parole de votre partenaire.
J’accorde beaucoup d’importance au fait que vous arriviez à verbaliser vos pensées. Aussi je vous aide à libérer  vos émotions et à les partager par le biais d’une attitude ouverte et non jugeante.
Je vous épaule afin que vous puissiez réagir et interagir aux propos de votre partenaire en sa présence. La curiosité de l’un à l’égard de l’autre sera mise en avant de façon à ce que vous puissiez aller plus loin que d’habitude dans votre échange sans qu’aucun de vous deux ne se sente ni agressé ni jugé.
 
Je vous aide aussi à vous comprendre mutuellement. Je décode pour vous ce qui est exprimé maladroitement afin de le restituer avec davantage de bienveillance. Ce qui favorise l’empathie plutôt que le jugement.
Je temporise quand c’est nécessaire pour que chacun ait le temps de s’exprimer et pour que le dialogue ne prenne pas une allure de règlement de compte. 
 
Contrairement à ce qui se passe dans un dialogue non assertif (non respectueux de chacun), je veille à ce que la discussion ne tourne pas en rond et qu’aucun des conjoints ne tire le drap vers lui. Je m’assure que vous vous compreniez en évitant les quiproquos et les incohésions et surtout à ce qu’il n’y ait pas d’agressivité. 

 

Aller à l’essentiel sans occulter les détails qui font la différence


A la maison, quand les sujets sensibles plombent l’ambiance ou lorsqu’ils génèrent systématiquement du conflit, quand on en a assez des discutions qui ne mènent à rien on finit par éviter les sujets qui fâchent. Puis à force d’éviter les sujets qui fâchent, ou au contraire à force de se fâcher en espérant être enfin compris, le dialogue fini par se rompre quand ce n’est pas la relation en elle-même qui se brise.

Retour à la liste des articles du blog